photo : Wotan Studio

LA COMPAGNIE

Justine Rouet Chabaux (auteur, metteuse en scène, comédienne)

Après avoir été formée au Conservatoire de Metz, Justine Rouet Chabaux conclut sa formation au sein du Conservatoire du 14ème arrondissement à Paris. Au cours de ces années, elle travaille sous la direction de Colette Alègre, Claudia Calvier Primus, Jean de Pange, Guillaume Vincent, Nathalie Bécue, Didier Girauldon. Son parcours est alimenté par plusieurs domaines : interprétation, mise en scène, danse, et écriture.

A 19 ans, elle met en scène « L'Opéra des fous », librement inspiré de « L'Opéra de Quat'sous » de Brecht. Dernièrement, elle a interprété le rôle d’Una dans « Blackbird » de David Harrower, pour lequel le prix de la meilleure actrice du sein du festival Arrache Cœur lui a été décerné.

photo : Stéphane Erviel

Martin Mendiharat (comédien)

Martin Mendiharat, étudie l’art dramatique au Conservatoire du 14e arrondissement de Paris où il est dirigé par Félix Pruvost, Nathalie Bécue et Catherine Epars et participe à divers stages notamment menés par Aurélie Van Dan Daele et François Rancillac, comme comédien et assistant à la mise en scène, et les arts du spectacle à l’Université Paris Nanterre, où il obtient sa licence spécialisée en Théâtre et y est actuellement en Master Théâtre, écritures et représentations. Parallèlement à sa formation, il joue dans divers projets, comme dans le spectacle transdisciplinaire Scenozica réalisé et mis en scène Adrien Louis abordant les mythes urbains ou Gueule de Bois, questionnant les réactions suite à des événements de violence extrême, écrit et mis en scène par Robin Roland. Son travail s’oriente sur les rapports entre réel et spectacle, s’articulant autour des notions sensibles et politiques du spectacle vivant en questionnant les rapports au(x) public(s) et aux lieux et espaces de représentations.

Emmanuel Danon (comédien)

débute dès l’âge de 16 ans au théâtre dans un centre d'animation de la Ville de Paris puis au cours Florent et à l'atelier de l'Atalante sous l'enseignement de Zbigniew Horocks. Après des études théâtrales à paris III, il intègre le Studio de Formation Théâtrale de Vitry sous la direction de Florian Sitbon et travaille avec Nadine Darmon, Sabrina Baldassarra, Vincent Debost, Anne Loiret et Robert Hatisi.

Il rentre en 2014 au conservatoire du 14ème arrondissement dirigée par Nathalie Becue-Prader et suit en parallèle l'atelier de danse et mouvement dirigé par Nadia Vadori-Gauthier. Il suit les cours de Valentina Fago pendant 2 ans.

Emmanuel Danon joue dans plusieurs spectacles tels que L'oiseau bleu de Maeterlinck mis en scène par Julie Peigné, Le Songe d'une nuit d'été de Shakespeare par Virginie Joseph et Le Baiser de la Veuve d'Horovitz par Marine Béllier-Dezert.

Lucile Marmignon (comédienne)

 

Enfant, Lucile Marmignon a découvert le théâtre et la danse au Centre d'Expression Musicale et Corporelle à Clamart. En plus de la danse moderne et contemporaine, elle se découvre une vrai passion pour la scène. Après des études de sciences humaines à l'université, elle est rentrée en 2013 au conservatoire d'art dramatique du XIVéme arrondissement. Dans ce cadre, elle est dirigée entre autre par Felix Pruvost et Nathalie Bécue. A côté du conservatoire, elle a également participé au projet "Tous en scène" du théâtre de l'aquarium et a pu tourner dans quelques courts-métrages indépendants.

photo : Stéphane Erviel

Yvon Lesieur (comédien)

 

Formé en musique, art dramatique et en comédie musicale dans les conservatoires de Charleville-Mézières, Metz et Paris 9, Yvon Lesieur se professionnalise sous l'égide de Claudia Calvier-Primus dans plusieurs formes courtes ainsi que dans le spectacle pour jeune public "Momotaro, garçon des pêches", joué régulièrement depuis 2012. Il est ensuite engagé sur plusieurs spectacles dans de nombreux domaines : l'opéra, l'opérette, l'attraction, le théâtre classique-contemporain et le théâtre musical. Comédien, chanteur, danseur et également musicien ( violon, violoncelle), il se destine à une carrière pluridisciplinaire où il aime mêler et travailler le plus d'arts vivants possible.

Marie Wanziniack Noël (comédienne)

Formée au Conservatoire de Metz, puis au Conservatoire de Nancy, Marie Wanziniack Noël est comédienne, metteure en scène, et réalisatrice.
Après avoir joué aux Conservatoires de Metz et de Nancy, ainsi que dans différents ateliers théâtre, elle écrit et met en scène à 19 ans In Bocca al lupo, une pièce franco-italienne. A 24 ans, elle réalise son premier court métrage 9 mois aux côtés d'Aurélien Munier. Elle joue dans A la recherche de Leonardo, pièce franco-italienne mise en scène par Bruno Lovadina à Nancy en 2016. »

Estelle Basalo (scénographe)

Architecte et scénographe, Estelle dessine des décors pour des scénographies d'exposition, d'événements ou de théâtre. 

Diplômée de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Versailles et des Arts Décoratifs de Strasbourg, elle s'est spécialisée dans les projets éphémères, mais l'architecture reste présente dans sa méthodologie, sa rigueur et son plaisir de travailler l'espace.

Elle sait jongler avec les échelles (et ses stylos !) tout en pensant à l'esthétique et à la dramaturgie. Après deux années au Théâtre Vidy, à Lausanne, en tant que dessinatrice au bureau d'études, où elle a notamment travaillé pour les décors de Thomas Ostermeier (La Mouette en 2016) et Stanislas Nordey (Affabulazione en 2015), elle est revenue sur Paris pour s'installer à son compte et travailler sur plusieurs projets de scénographie et d'aménagement.

C'est avec plaisir qu'elle a commencé en été 2016 sa collaboration avec Justine Rouet Chabaux pour dessiner le décor de Ce qui me revient de droit.

Eva Alam (costumière)

entreprend des études artistiques dès le lycée et affine son parcours vers la création de

costumes pour les arts de la scène et de l'écran en 2012 en intégrant l'ENSATT de Lyon. Elle a ainsi eu la chance d'y mener sa première création de costumes pour « War and Breakfast », une mise en scène de Jean-Pierre Vincent, programmée dans le festival des Nuits de Fourvière. Elle cumule plusieurs expériences dans le milieu de l'audiovisuel, cinéma, opéra et théâtre et crée notamment des costumes pour des courts métrages et des projets de théâtre.

Paul Prache (partenaire Wotan Studio)

Après un bac scientifique, Paul Prache a d'abord suivi un cursus complet à l’École d'Architecture de Versailles, ce qui lui a transmis le goût du travail bien fait, du détail précis, mais aussi à trouver l'inspiration en toutes choses. Sa trajectoire l'a ensuite mené à étudier trois ans le cinéma à l'Université Paris-X Nanterre, puis à intégrer l'ENS Louis Lumière dont il est sorti diplôme en juin 2015. Autant que possible Paul Prache réalise des films, en tentant d'en approcher tous les aspects, de la lumière au son, du décor au jeu des comédiens, de l'écriture au montage en passant par les effets spéciaux.

https://www.facebook.com/laveille.lefilm/

photo : Stéphane Erviel

Anne Feillet (comédienne)

 

Formée à la Comédie de Saint Étienne, Anne Feillet fut engagée par Bruno Boëglin dans « Titus Andronicus » au Festival d'Avignon en 1981. S'en suivront plusieurs collaborations avec Daniel Benoin au CDN de Saint Étienne puis avec divers metteurs en scène comme Jean Louis Thamin, Dominique Durvin, Madeleine Gaudiche, Christian Schiaretti, François Rancillac, Jean Pierre Dougnac, Millie Von Bariter, Agathe Alexis entre autres. Elle a tourné dans différents court-métrages et deux longs-métrages: « Août » de Henri Herré et « Une grande fille comme toi » de Christophe Blanc. Par ailleurs, Anne Feillet a effectué de l'enseignement de théâtre en milieu carcéral. Elle est membre de l'Outrapo (Ouvroir de Tragi-Comédie Potentielle) qui a présenté ses travaux à Beaubourg, Jussieu ou encore à la BNF. De plus, elle est dataire du Collège de 'Pataphysique pour lequel elle a signé une mise en scène à la Fond'action Boris Vian Cité Véron d'après des textes de Franc Nohain.

Laura Oriol (chorégraphe)

Est une danseuse Butô et une performeuse. Après avoir passé 8 ans au États-Unis où elle à étudié le théâtre et la danse et où elle à découvert le Butô, elle est revenu s'installer à Paris il y a un an. Elle a commencé à danser le Butô avec Vangeline à New York puis a continué sa pratique en étudiant avec Diego Pinon, Natsu Nakajima, Yukio Suzuki, Katsura Kan, Kat McMillan et plus récemment Gyohei Zaitsu et Maki Watanabe. Elle réalise des solos dans des lieux divers et a récemment commencé à enseigner le Butô au sein d'une collaboration sur un projet artistique avec des réfugiés Syriens. Avec l’expérimentation et le rituel, elle explore le potentiel réparateur de la danse et de la performance. Elle essaye ainsi de démanteler le corps du conditionnement socio-culturel. Elle désire faire appel à la créativité de chacun. De cette manière, elle entreprends de créer et d'entretenir la communion avec l’art. www.lauraoriol.fr

Cloé Chope (régie)

Après un BTS audiovisuel en image, Cloé Chope intègre l'école de cinéma Louis Lumière en cinéma. Après avoir signé l'image de plusieurs courts métrages, elle participe depuis un an à des longs métrages comme assistante caméra : “L'avenir” de Mia Hansen Love ou encore "Cézanne et moi" de Danièle Thompson.

Sa pratique de la lumière au cinéma l'amène à se questionner sur la manière de mettre en lumière une création théâtrale. Après avoir assuré la création lumière de la première mise en scène de Justine Rouet Chabaux, "l'Opéra des Fous", elle décide de renouveler l'expérience avec la pièce "Ce qui me revient de droit".

Émilien Decoudre (comédien)

Emilien Decoudre commença sa formation auprès de Gérard Savoisien avant d'intégrer le conservatoire du 14ème arrondissement de Paris. C'est durant sa formation qu'il suivit des cours d’interprétation, d'écriture et de mise en scène en travaillant sous la direction de multiple personnes dont, Gérard Savoisien, Nathalie Bécue, Didier Girauldon.

photo : Stéphane Erviel

photo : Fabian Fischer

Marianne Pierré (ingénieur du son)

 

Marianne Pierré entre à l'école du Théâtre National de Strasbourg en section régie en 2011. Dans cette école elle apprends à faire de la lumière, du son, du plateau et de la régie générale sur différents ateliers. Elle y fait sa première création sonore pour le spectacle « Splendid's » de Jean Genet mis en scène par Vincent Thépaut. Pendant son cursus, elle fait un stage en tant qu'assistante son au théâtre des Bouffes du Nord pour le spectacle «Tout va bien en Amérique » mis en scène par David Lescot. A la sortie de l'école, elle travaille sur deux créations sonore avec Marie Montegani, "Camille, Camille, Camille", une pièce sur la sculptrice Camille Claudel et "Et ma cendre sera plus chaude que leur vie", une pièce sur la vie de la poétesse Marina Tsvetaieva.

photo : Stéphane Erviel

photo : Fabian Fischer